D’ailleurs en 2016 un an après l’accord de PARIS, 708 milliards de dollars ont été investis dans les énergies fossiles quant aux investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ils ont baissé de 23%.

La gravité de la situation mérite d’autres analyses, d’autres décisions que la finance verte et d’autres comportements que ceux du Président américain.

Quant à l’agenda 21 de notre collectivité, il a comme fil conducteur la Troisième Révolution Industrielle en somme là aussi du capitalisme peint en vert. Nous ne pouvons y souscrire. Et permettez-nous de nous étonner de votre orientation puisque cette Troisième Révolution Industrielle avait l’objet d’un débat dans notre Assemblée en 2013 sur la base d’un projet de délibération que vous n’avez pas voté ! Nous non plus d’ailleurs.

Quant à la poursuite de la révision du Schéma Directeur des E.N.S, il est nécessaire que la Commission Environnement puisse participer à la réflexion de cette révision.

J’en terminerai avec la gestion de l’eau, sous les mandats précédents nous avions des politiques d’aide à l’ingénierie et aux travaux dans le cadre de la lutte contre les inondations.

Depuis, la loi NOTRE et l’austérité sont passés par là portant préjudice aux territoires et donc aux populations.

Vous proposez de recentrer les crédits dédiés à l’assainissement sur l’ingénierie nécessaire à la lutte contre les inondations.

Cette proposition nous intéresse et nous souhaiterions des précisions. Nous nous abstiendrons sur ce projet de budget.