En 2012, durant la campagne électorale, le candidat François HOLLANDE avait promis au monde du travail d’agir pour le progrès social. Nous sortions de plus d’une décennie de politiques de régressions des protections des salariés du public et du privé.

Le candidat HOLLANDE avait promis de renforcer les droits du monde du travail, notamment en s’attaquant à la finance, parce qu’en effet, le 21ème siècle doit disposer d’un Code du travail renforçant les droits sociaux et la citoyenneté à l’entreprise.

Nous constatons aujourd’hui ce que ces promesses sont devenues…

Envoyer une facture à ces deux syndicats pour le blocage du dépôt d’HAULCHIN est bien, pour nous, une démarche qui s’inscrit dans un combat idéologique. C’est un pas supplémentaire dans la criminalisation de l’action syndicale. Nous souhaiterions que vous fassiez preuve de la même fermeté à l’égard de l’Etat pour récupérer la dette de plus de 3 milliards d’euros qu’il doit aux Nordistes !

En fait, cette « loi EL KHOMRI » vous convient, elle convient à votre majorité. Il y a une logique maastrichtienne commune entre le gouvernement actuel, la droite, le MEDEF et l’Union européenne. Les récents débats au Sénat l’ont confirmé. Bien loin de remettre en cause la philosophie de ce texte, la majorité Les Républicains et UDI s’est appuyée sur cette loi pour aller encore plus loin. En un mot, la fin définitive du Code du travail ! La droite écrit de manière législative son programme de 2017.

Cela rejoint les orientations de la dizaine de candidats déclarés à la primaire Les Républicains pour la présidentielle. Leurs programmes poursuivent cette course au moins-disant social.

L’enjeu de cette lutte sociale est considérable. Il s’agit des conditions de travail et de vie de l’ensemble des habitants de notre pays. C’est aussi l’avenir de la jeunesse qui se joue.

Monsieur le Président, nous vous demandons donc d’arrêter toute procédure envisagée à l’encontre des salariés qui défendent le progrès social et sociétal.