Ils sont victimes de la double-peine : davantage d’impôts locaux et suppression de nombreuses politiques départementales, notamment moins de rénovations dans les collèges, la fin de la gratuité du transport scolaire pour les collégiens de certains secteurs dits « urbains », la baisse des subventions aux établissements et associations de personnes âgées, du handicap, de l’enfance protégée, de la culture… La liste est longue !

Plutôt que d’accabler les habitants et d’aggraver l’austérité, la droite départementale devrait revendiquer avec force auprès de l’Etat les moyens financiers pour répondre aux attentes de la population. C’est dans ce sens que le Groupe Communiste continuera de proposer et d’agir.