Le blog de CHARLES BEAUCHAMP, Conseiller Départemental du Nord- canton d'Aniche

Nous sollicitons le report de cette délibération, en raison des conséquences importantes qu’elle aura en premier lieu pour l’activité physique des collégiens, qui se voit drastiquement réduite.

En effet, nous constatons que l’application de cette délibération, même en passant de 7 à 12 euros de l’heure pour certains établissements, conduit à une diminution totale de 774 000 euros de budget. Ce n’est pas rien

Lire la suite...

 

« L’avenir est une porte, le passé en est la clé. »

Cette citation de Victor HUGO nous fournit la grille de lecture de ce rapport.

En effet, le Compte Administratif et les explications de l’Exécutif départemental ont un mérite, celui de la clarté.

2016 était le premier exercice complet de la nouvelle majorité de droite et du centre. Et les axes politiques de votre mandat s’y trouvent définis de manière limpide. Vous nous fournissez en quelque sorte la « clé ».

Tout d’abord, le cœur de votre action : la gestion. La « bonne gestion », la « saine gestion », il y en a à toutes les sauces. Celle qui passe par les chiffres, les équilibres, les économies, les réductions de voilure. Partout, de la gestion. Mais l’humain, lui, n’a sa place nulle part.

Une bonne gestion, c’est certes retrouver un résultat de clôture positif. Il faut s’en féliciter. Notre Groupe ne souhaite pas qu’il en soit autrement. Mais ce résultat, à quel prix l’obtenez-vous ? Quel tribut à payer pour les habitants et les agents du Département, pour les associations et les communes du Nord ?

Lire la suite...

 

Monsieur le Président,

Les premiers travaux du Canal Seine Nord Europe débuteront dans la partie sud du tracé par des travaux environnementaux.

Le calendrier devrait créer 10 000 à 13 000 emplois directs et indirects.

L’implantation de nouvelles activités logistiques, économiques et industrielles créeraient 10 000 à 15 000 emplois, non délocalisables, 10 ans après la mise en service et environ 45 000 à l’horizon 2050.

Cette infrastructure, même s’il nous reste des garanties hydrauliques à obtenir pour la Vallée de la Sensée notamment, est essentielle pour l’emploi, pour le développement économique du pays et de la région

Lire la suite...

 

La permanence prévue ce mercredi 17 mai en mairie de Féchain est ANNULEE;

 

La Permanence initialement prévue ce mercredi 19 avril au domicile de Charles BEAUCHAMP est annulée.

 

Par notre intervention, nous ne contestons nullement le besoin pour un nouvel Exécutif de disposer d’une Administration qui sera la plus à même de mettre en œuvre efficacement les politiques décidées par la majorité. C’est votre droit le plus strict.

Cette précision étant faite, l’objet de notre intervention porte sur les conditions dans lesquelles cette réorganisation s’opère. Et d’après les nombreuses remontées que nous pouvons avoir, que ce soit aux cérémonies de vœux, en échangeant avec le personnel et avec les syndicats du Département, en lisant leurs publications, je peux vous assurer que ces remontées sont catastrophiques.

Et ce n’est pas un simple mécontentement latent qui nous revient aux oreilles, c’est bel et bien une véritable souffrance au travail. Et cette souffrance est importante.

La réorganisation plonge de très nombreux agents dans l’inquiétude, la déception et la rancœur. Beaucoup s’inquiètent sur leur avenir, alors même qu’ils n’ont pas démérité dans leurs diverses fonctions utiles aux habitants.

Les hommes et les femmes qui travaillent au Conseil départemental, leurs compétences, leurs savoir-faire, leur expérience, leur intelligence sont la première ressource du Département.

Lire la suite...

 

Depuis 15 ans, notre collectivité s’est engagée dans l’Agenda 21 sous l’impulsion, rappelons le, de notre ancien collègue Jean SCHEPMAN. Depuis cette date, nos politiques ont ainsi incité nos partenaires à s’engager dans la démarche.

Aujourd’hui, vous proposez la redéfinition de la politique de développement durable et le lancement de la nouvelle génération de l’agenda 21.

Des freins existent toutefois comme la loi NOTRE qui oblige le Département à se désengager du domaine de l’eau. C’est incompréhensible au regard des enjeux.

Vous affichez de grandes orientations que contredise la plupart des politiques nouvelles, modifiées ou supprimées par votre majorité depuis 2015.

La Troisième Révolution Industrielle sera donc le fil conducteur de votre Agenda 21 en mettant l’accent sur la transition énergétique, l’innovation, une économie décarbonnée, la création d’emplois et aussi d’énumérer un certain nombre d’actions.

Nous nous arrêterons sur la transition énergétique. L’énergie est un droit fondamental pour l’être humain. Il protège ou pérennise d’autres droits fondamentaux.

80 % des ressources énergétiques sont consommés par 20 % de la population mondiale. Or la population mondiale sera de 9 milliards en 2050 et il faudra produire beaucoup plus d’énergie afin de couvrir les besoins dans le cadre du réchauffement climatique.

Lire la suite...

 

« Ce budget n’est pas révolutionnaire, il est gestionnaire. » Ces mots ne sont pas les miens, ce sont ceux du Vice-Président aux Finances en commission la semaine dernière. Cette phrase résume assez bien la vision politique qui est celle de l’Exécutif et de sa majorité. Et par voie de conséquence, son manque d’ambition pour les Nordistes.

A vous en croire, un budget « gestionnaire », ce serait donc un budget qui prend acte de l’étau qui se resserre sur les finances départementales.

Nous le constatons à la lecture du rapport, un budget « gestionnaire » est, pour vous, un budget sans revendication. Il faut gérer plutôt que d’essayer de faire bouger les lignes. Il faut faire rentrer tous les éléments dans les cases, que ces éléments soient de l’humain ou du matériel, plutôt que d’exiger d’agrandir les cases. Etre « gestionnaire », finalement, dans votre définition, c’est renoncer, c’est accepter de ne pas pouvoir répondre correctement aux attentes des habitants.

Lire la suite...

 

Nous sommes résolument contre le transfert des compétences prévu par les lois NOTRe et MAPTAM. Les parlementaires communistes et Front de Gauche en ont clairement expliqué les raisons lors des débats à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Nous voterons donc contre cette délibération, qui est le prélude à la disparition progressive des départements. Une délibération qui, c’est à signaler, mettra deux de nos Vice-Présidents élus du territoire métropolitain en situation de ne plus gérer tout ou partie de leur délégation que sur les territoires hors-métropole… Je pense à l’Insertion et au Tourisme.

Cette réforme territoriale du Gouvernement de Manuel VALLS répond aux injonctions de l’Union européenne pour aller vers toujours plus de fédéralisme. Elle est taillée dans le moule d’un capitalisme économique qui conduit à un véritable « déménagement des territoires », obéissant à la seule logique de la compétitivité et de l’attractivité des capitaux.

L’émergence des grandes métropoles, et demain des pôles métropolitains, est destinée à aspirer les compétences des départements et des communes, à concentrer les pouvoirs locaux, à éloigner les citoyens des lieux de décision et à supprimer l’équité territoriale que garantit le Département.

Lire la suite...

 

Le rapport d’orientations budgétaires nous invite à anticiper sur les débats du budget primitif 2017, mais également à nous projeter sur la trajectoire du Département dans les prochaines années. Pour cet effort de prospective, le moins que l’on puisse dire est qu’il faut miser sur un bon nombre d’inconnues…

Commençons par un point de situation. Au plan national, nous sommes bien loin du « changement » politique promis en 2012, qui avait créé chez les gens l’espoir de grandes réformes qui changeraient enfin le cours des choses dans le pays et aussi en Europe, en mettant un terme au règne de l’argent-roi.

Force est de constater que dominent toujours les mêmes inquiétudes : la peur de moins bien vivre demain, la peur pour sa sécurité physique et aussi sa sécurité économique et sociale, les craintes pour les conditions de vie des prochaines générations.

Notre pays est aujourd’hui en état d’urgence sociale. Les chantiers prioritaires auxquels auraient dû s’atteler le Gouvernement sont ceux de l’emploi et du pouvoir d’achat. Sur ces questions, l’échec est patent. Les responsabilités sont lourdes.

Lire la suite...

- page 1 de 32

 

Bienvenue sur mon blog

Je suis heureux de vous accueillir sur mon blog qui, jour après jour, vous permettra de suivre mes actions.
Blog des blogs